Anatomie de surface de la paroi antéro-latérale de l'abdomen


L'ombilic est une structure évidente de la paroi abdominale antéro-latérale ; il est le point de référence du plan transombilical. Cette indentation plissée de la peau, au centre de la paroi antérieure de l'abdomen se trouve typiquement à hauteur du plan transversal du disque IV entre les vertèbres L3 et L4 ; toutefois, sa position peut varier en fonction de la quantité de graisse sous-cutanée. Il indique le niveau du dermatome T10. La fosse épigastrique (fosse de l'estomac) est une légère dépression de la région épigastrique, juste en dessous du processus xiphoïde. Cette fosse est particulièrement visible lorsque le sujet est couché sur le dos du fait que les organes abdominaux s'étendent, attirant la paroi abdominale antérieure postérieurement dans cette région. La douleur provoquée par le pyrosis (« brûlures d'estomac », consécutives à un reflux d'acide gastrique dans l'œsophage) est souvent perçu dans cette région. Las cartilages costaux 7 à 10 s'unissent de chaque côté de la fosse épigastrique ; leurs bords médiaux constituent le rebord costal. Bien que la cavité abdominale s'étende plus haut que le rebord costal celui-ci représente la démarcation entre les portions thoracique et abdominale de la paroi du tronc. Lorsqu'une personne est couchée sur le dos, observez la montée et la descente de la paroi abdominale avec la respiration : vers le haut, pendant l'inspiration et, vers le bas, pendant l'expiration. Les muscles droits de l'abdomen peuvent être palpés et observés lorsqu'on demande à la personne de soulever la tête et les épaules contre une résistance.

La localisation de la ligne blanche est visible comme sillon vertical de la peau au-dessus de ce raphé. Ce sillon est habituellement évident parce que la ligne blanche a environ un cm de largeur, entre les deux muscles droits, au-dessus de l'ombilic. En dessous de celui-ci, elle n'est pas indiquée par un sillon. Certaines femmes enceintes, spécialement celles qui ont des cheveux noirs et un teint basané, ont une ligne noire, sur la ligne médiane, au niveau de la peau, à l'extérieur de la ligne blanche. Après la grossesse la couleur s'atténue.

Le bords supérieurs des os pubiens (crête du pubis) et la jointure cartilagineuse qui les unit (symphyse pubienne) peuvent être palpés à l'extrémité inférieure de la ligne blanche. Les plis inguinaux sont des sillons obliques peu profonds, situés au-dessus des ligaments inguinaux et s'étendant des épines iliaques antérieures et supérieures (EIAS) aux tubercules pubiens. La crête iliaque osseuse se trouve à hauteur de la vertèbre L4 ; elle est facile à palper et s'étend jusqu'à l'EIAS. La crête du pubis, les plis inguinaux et les crêtes iliaques constituent les limites inférieures de la paroi abdominale antérieure, séparant celle-ci, du côté central, du périnée et, du côté latéral, des membres inférieurs (cuisses).

Les lignes semi-lunaires (L. lineae semilunares) sont légèrement incurvées ; ce sont des empreintes dans la peau qui s'étendent du bord inférieur du 9e cartilage costal aux tubercules pubiens. Ces sillons semi-lunaires de la peau (5-8 cm de la ligne médiane) sont cliniquement importants parce qu'ils sont parallèles aux bords latéraux de la gaine du droit. Les sillons cutanés recouvrent également les intersections tendineuses du droit de l'abdomen, bien visibles chez les personnes où les muscles droits sont bien développés. Les interdigitations des ventres des muscles dentelé antérieur et oblique externe sont également visibles. Le site du ligament inguinal est indiqué par le sillon inguinal, un pli cutané parallèle, situé juste en dessous du ligament inguinal déjà visible chez une personne couchée sur le dos, sur une table d'examen, avec un membre inférieur pendant vers le sol. Le sillon inguinal marque la séparation entre la paroi antéro-latérale de l'abdomen et la cuisse.