Face profonde de la paroi antéro-latérale de l'abdomen


La face profonde (postérieure) de la paroi abdominale antérolatérale est tapissée par le fascia transversalis et par une quantité variable de graisse extrapéritonéale. La portion infraombilicale de cette face montre quelques plis péritonéaux dont certains correspondent à des vestiges des vaisseaux qui transportaient le sang du et vers le fœtus (Moore et Persaud, 2003). Cinq plis péritonéaux ombilicaux - deux de chaque côté et un dans le plan médian - se dirigent vers l'ombilic :

  • Le pli ombilical médian s'étend de l'apex de la vessie urinaire jusqu'à l'ombilic ; il est soulevé par le ligament ombilical médian (ligament de l'ouraque), le vestige de Youraque, reliquat du pédoncule de l'allantoïde) qui réunissait l'apex de la vessie urinaire fœtale à l'ombilic.
  • Deux plis ombilicaux médiaux, situés de part et d'autre du pli ombilical médian, et qui sont soulevés par les ligaments ombilicaux médiaux, les résidus fibreux des artères ombilicales oblitérées.
  • Deux plis ombilicaux latéraux situés latéralement par rapport aux précédents et qui sont soulevés par les vaisseaux épigastriques inférieurs (épigastriques) ; ils saignent lorsqu'ils sont sectionnés.

Les dépressions ou fosses péritonéales situées latéralement par rapport aux plis ombilicaux sont des sites potentiels de hernies. La classification des hernies inguinales est basée sur leur localisation dans l'une ou l'autre de ces fosses. Les fosses peu profondes situées entre les plis ombilicaux sont :

  • Les fosses supravésicales (fossette inguinale interne) comprises entre les plis ombilicaux médian et médiaux, correspondent à l'endroit où le péritoine pariétal se réfléchit sur la face supérieure de la vessie urinaire. Le niveau des fosses supravésicales s'élève lorsque la vessie se remplit et il s'abaisse lorsqu'elle se vide.
  • Les fosses inguinales médiales (fossettes inguinales moyennes), comprises de chaque côté entre les plis ombilicaux médial et latéral, également désignées communément sous le nom de triangles inguinaux (triangles de Hesselbach) représentent les sites potentiels des hernies inguinales directes, les moins fréquentes.
  • Les fosses inguinales latérales (fossettes inguinales externes), latérales aux plis ombilicaux latéraux, comprennent les anneaux inguinaux profonds (orifice profond du canal inguinal) et représentent les sites potentiels du type de hernie le plus courant de la paroi abdominale inférieure - celui des hernies inguinales indirectes.

Dans la partie supra-ombilicale de la face profonde de la paroi abdominale antérieure, il y a un repli péritonéal, orienté dans le plan sagittal, le ligament falciforme, qui s'étend entre la paroi antéro-supérieure de l'abdomen et le foie. Il renferme, au sein de son bord inférieur, le ligament rond du foie (L. ligamentum teres hepatis) et les veines para-ombilicales. Le ligament rond est un résidu fibreux de la veine ombilicale ; avant la naissance, celle-ci cheminait de l'ombilic jusqu'au foie (Moore et Persaud, 2003).

Les structures principales de la face interne de la paroi abdominale antéro-latérale sont les plis péritonéaux qui recouvrent des formations irradiant depuis l'anneau ombilical et les fosses péritonéales résultant de la présence de ces plis. Des plis ombilicaux péritonéaux, les trois centraux (plis ombilicaux médian et médiaux) couvrent des restes de structures embryonnaires, alors que les plis ombilicaux latéraux recouvrent les vaisseaux épigastriques inférieurs, faisant d'eux les formations les plus significatives des plis, après la naissance. Les fosses péritonéales en rapport avec ces plis comprennent la fosse supravésicale, dont la hauteur dépend du degré de remplissage de la vessie, et les fosses inguinales médiale et latérale, recouvrant les régions potentiellement faibles de la paroi abdominale, où les hernies inguinales, directe et indirecte, peuvent survenir. Le ligament falciforme, supra-ombilical, contient, dans son bord libre, le résidu de la veine ombilicale ainsi que les veines para-ombilicales (branches collatérales de la veine porte).