Fascias de la paroi antéro-latérale de l'abdomen


Dans la presque totalité de la paroi, le tissu sous-cutané (fascia superficiel) est représenté par du tissu conjonctif renfermant une quantité variable de tissu graisseux. Il est un site majeur dans le stockage de la graisse. Chez les hommes, l'accumulation sous-cutanée est particulièrement importante dans la partie inférieure de la paroi abdominale antérieure ; la quantité de graisse peut être disproportionnée à cet endroit alors qu'elle est en quantité normale ailleurs. Dans l'obésité pathologique, le pannicule adipeux peut atteindre plusieurs cm d'épaisseur ; il forme souvent un ou plusieurs bourrelets affaissés (L. panniculi ; au singulier, panniculus, « tablier »). En dessous de l'ombilic, la partie la plus profonde du tissu sous-cutané est renforcée par de nombreuses fibres élastiques et collagènes, de sorte qu'il comprend deux couches : une couche adipeuse superficielle (fascia de Camper), une couche membraneuse profonde (fascia de Scarpa). Cette dernière se prolonge, vers le bas, dans la région périnéale, comme fascia périnéal superficiel (fascia de Colles), mais pas dans les cuisses. Chez beaucoup de sujets, la couche membraneuse est suffisamment rigide pour que les liquides qui s'échappent d'un vaisseau rompu ou de l'urètre (sang et/ou urine) puissent s'accumuler en profondeur, à son niveau.

Les couches superficielle, intermédiaire et profonde du fascia d'enveloppe tapissent les faces externes des trois couches musculaires de la paroi antéro-latérale de l'abdomen et leurs aponévroses (tendons plats, étalés) et ne peuvent pas en être séparées facilement. Dans l'abdomen, les fascias d'enveloppe (aponévrose superficielle) sont extrêmement minces, car ils ne sont constitués que par l'épimysium (enveloppe fibreuse) superficiel ou situé entre les muscles superficiels. La face profonde de la plus grande partie de la paroi abdominale est tapissée par un feuillet membraneux relativement ferme, d'épaisseur variable, appelé fascia endo-abdominal. Bien qu'il soit continu, différentes parties de ce fascia ont reçu des noms en fonction du muscle ou de l'aponévrose qu'elles tapissent. La portion qui recouvre la face profonde du muscle transverse de l'abdomen et son aponévrose, le fascia transversalis, est relativement solide. Bordant la cavité abdominale, le péritoine pariétal est profondément situé par rapport au fascia transversalis dont il est toutefois séparé par une quantité variable de graisse extrapéritonéale.

Le fascia de la paroi antéro-latérale de l'abdomen comprend un feuillet sous-cutané (superficiel), un feuillet d'enveloppe (profond) et un feuillet intra-abdominal (endo-abdominal). Le feuillet sous-cutané est modifié dans la partie inférieure de l'abdomen de manière à inclure une couche graisseuse, superficielle et une couche profonde, membraneuse. La couche graisseuse superficielle est spécialisée, particulièrement chez les hommes, pour le stockage des lipides alors que la couche membraneuse profonde est suffisamment complète pour compartimenter les liquides extravasés (sang ou urine) et pour permettre la pose de sutures au cours de la chirurgie. La couche d'enveloppe est typique des fascias profonds qui entourent les muscles volontaires ; elle reflète l'arrangement trilaminaire des muscles larges de l'abdomen et de leurs aponévroses. Le fascia endo-abdominal est particulièrement important en chirurgie, permettant l'établissement d'un espace extrapéritonéal qui donne un accès antérieur aux structures rétropéritonéales (par ex., les reins, les uretères et les corps des vertèbres lombaires) sans entrer dans la cavité péritonéale.