Muscles de la paroi antéro-latérale de l'abdomen


La paroi antéro-latérale de l'abdomen comprend cinq muscles pairs, bilatéraux : trois muscles plats et deux muscles verticaux. Les trois muscles plats de la paroi abdominale antéro-latérale sont les muscles oblique externe (grand oblique), oblique interne (petit oblique) et transverse de l'abdomen. Les Fibres musculaires de ces trois couches concentriques s'enchevêtrent ; celles des deux couches externes courent en diagonale et perpendiculairement l'une à l'autre pour ce qui est de leur partie principale, tandis que les fibres du plan profond cheminent transversalement. Ces trois muscles plats se continuent, en avant et médialement, comme des feuillets à l'aspect d'une aponévrose. Entre la ligne médioclaviculaire (LMC) et la ligne médiane, les aponévroses forment la résistante, aponévrotique et tendineuse gaine du droit, qui enveloppe le muscle droit de l'abdomen. Les aponévroses s'entrelacent alors avec celles du côté opposé, donnant naissance à un raphé médian (G. rhaphe, suture, couture), la ligne blanche (L. linea alba, ligne blanche), qui s'étend de l'appendice xiphoïde à la symphyse pubienne. La décussation des fibres qui s'entremêlent ne s'effectue pas uniquement entre les côtés droit et gauche mais également entre celles des plans superficiels, intermédiaires et profonds.

Les deux muscles verticaux de la paroi antéro-latérale de l'abdomen sont contenus dans la gaine du droit et sont le droit de l'abdomen et le pyramidal

Les muscles de la région antéro-latérale de l'abdomen comprennent des muscles plats, concentriques, à disposition antéro-latérale, et des muscles verticaux, placés en avant, près de la ligne médiane. L'arrangement trilaminaire des muscles larges, comme au niveau du thorax, existe également ici ; cependant, malgré l'innervation par de multiples nerfs segmentaires séparés, la métamérie (segmentation) de la musculature intercostale thoracique, n'est pas apparente au niveau de l'abdomen. Les portions charnues des muscles plats deviennent aponévrotiques, en avant. Les fibres des aponévroses s'entrelacent sur la ligne médiane, formant la ligne blanche et se continuent dans les aponévroses des muscles hétérolatéraux. Les fibres aponévrotiques des muscles obliques externes sont également continues, au-delà de la ligne médiane, avec celles des muscles obliques internes hétérolatéraux. Donc trois couches de muscles plats, digastriques et bilatéraux entourent le tronc, formant des ceintures obliques et transverses qui cernent la cavité abdominale. Dans les deux tiers supérieurs de la paroi abdominale, les couches aponévrotiques se séparent pour former, de chaque côté de la ligne blanche, des poches longitudinales ou des gaines qui contiennent les muscles droits. Ceci leur fournit un rapport fonctionnel avec les muscles plats dans lesquels les muscles verticaux renforcent les ceintures précitées, antérieurement. Dans le tiers inférieur de la paroi abdominale antérieure, les trois couches aponévrotiques des muscles larges passent audevant des muscles droits. Comme fléchisseurs du tronc, les muscles droits sont les partenaires antagonistes des muscles profonds (extenseurs) du dos. L'équilibre dans le développement et dans le tonus de ces partenaires affecte la posture (et, par conséquent, la faiblesse des muscles abdominaux peut donner une lordose lombaire excessive). L'arrangement particulier des muscles de la région antéro-latérale de l'abdomen leur permet de fournir des parois flexibles au contenu abdominal, d'augmenter la pression intra-abdominale ou de réduire le volume abdominal pour l'expulsion et de produire les mouvements de flexion antérieure et latérale et de torsion (rotation) du tronc.