Cordon spermatique


Le cordon spermatique suspend le testicule dans le scrotum ; il renferme des éléments qui cheminent vers le testicule et d'autres qui en proviennent. Le cordon spermatique commence au niveau de l'anneau inguinal profond, latéralement aux vaisseaux épigastriques inférieurs (vaisseaux épigastriques), parcourt le canal inguinal, en sort par l'anneau inguinal superficiel et se termine dans le scrotum sur le bord postérieur du testicule. Le cordon spermatique est entouré par des fascias de revêtement originaires, au cours du développement prénatal, de la paroi antéro-latérale de l'abdomen.

Les enveloppes du cordon spermatique comprennent :

  • Le fascia spermatique interne (tunique fibreuse profonde) : issu du fascia transversalis.
  • Le fascia crémastérique : dérivé du fascia qui tapisse les faces superficielle et profonde du muscle oblique interne (m. petit oblique).
  • Le fascia spermatique externe (tunique Fibreuse superficielle) : dérivé de l'aponévrose du muscle oblique externe (m. grand oblique).

Le fascia crémastérique contient les fibres conformées en boucles du muscle crémaster, les faisceaux les plus inférieurs du muscle oblique interne (m. petit oblique) et prenant naissance sur le ligament inguinal. Le muscle crémaster est responsable de l'ascension réflexe du testicule dans le scrotum, en particulier en réponse au froid. Dans un environnement chaud, un bain chaud, par exemple, les muscles crémasters se relâchent et les testicules descendent profondément dans le sac scrotal. Les deux réflexes (contraction et relâchement) visent à contrôler la température du testicule pour le bon déroulement de la spermatogenèse (formation des spermatozoïdes) ; ce processus requiert en effet une température constante, inférieure d'environ 1 degré à celle du corps ; le réflexe joue également un rôle protecteur au cours de l'activité sexuelle. Le crémaster agit typiquement et de manière coïncidente avec le muscle dartos, un muscle lisse du tissu sous-cutané, dépourvu de graisse, du scrotum (le fascia dartos) qui s'insère sur la peau, aidant à l'élévation du testicule, lors de sa contraction et produisant l'aspect ridé de la peau du scrotum en réponse aux mêmes stimuli. Le crémaster est innervé par la branche génitale du nerf génito-fémoral (n. génito-crural, L1-L2), une branche du plexus lombaire. Le crémaster est un muscle strié qui reçoit une innervation somatique alors que le dartos est un muscle lisse avec une innervation autonome. Bien qu'il soit moins développé et habituellement indistinct, le ligament rond de la femme reçoit des contributions similaires des couches de la paroi abdominale en traversant le canal inguinal.

Les constituants du cordon spermatique sont les suivants :

  • Le conduit déférent : conduit musculeux, long d'environ 45 cm, qui transfère les spermatozoïdes de l'épididyme vers le conduit éjaculateur.
  • L'artère testiculaire (a. spermatique) : originaire de l'aorte, elle irrigue le testicule et l'épididyme.
  • L'artère du conduit déférent (a. déférentielle) : provenant de l'artère vésicale inférieure.
  • L'artère crémastérique (a. funiculaire), originaire de l'artère épigastrique inférieure (a. épigastrique).
  • Le plexus veineux pampiniforme : un réseau veineux qui peut comprendre jusqu'à 12 veines et qui se prolonge de chaque côté par la veine testiculaire (v. spermatique).
  • Des fibres nerveuses sympathiques cheminant à la surface des artères et des fibres nerveuses parasympathiques accompagnant le conduit déférent.
  • La branche génitale du nerf génito-fémoral (n. génito-crural), qui innerve le muscle crémaster.
  • Des vaisseaux lymphatiques drainant le testicule et les structures qui lui sont étroitement associées et rejoignant les nœuds lymphatiques lombaires (ganglions abdomino-aortiques).
  • Le vestige du processus vaginal : peut être vu comme un filament, dans la partie antérieure du cordon spermatique s'étendant entre le péritoine abdominal et la tunique vaginale ; il peut être absent.

Du fait qu'il n'est pas l'homologue du cordon spermatique, le ligament rond de l'utérus ne contient pas de structures comparables. Il ne comprend que des vestiges de la partie inférieure du gubernaculum de l'ovaire et le processus vaginal.

Lors de leur passage à travers le canal inguinal, le processus vaginal, le testicule, le conduit déférent et les structures neurovasculaires du testicule (ou le processus vaginal et la partie inférieure du gubernaculum de l'ovaire, chez la femme) s'entourent d'expansions conjonctives qui dérivent de la plupart (trois sur quatre) des couches traversées. II en résulte un revêtement trilaminaire. Le fascia transversalis, l'oblique interne et l'oblique externe contribuent, respectivement, à la formation du fascia spermatique interne, du muscle crémastérique et son fascia, ainsi que du fascia spermatique externe du cordon spermatique. Le contenu du cordon spermatique est le conduit déférent et les structures neurovasculaires qui accompagnent le testicule lors de sa descente le long de la paroi abdominale postérieure, au cours du développement.